syrpa-normand
 
Nos manifestations
en 2009
Comment attirer les jeunes en
agriculture?

à l'Esitpa de Rouen
La communication sur un sujet sensible
Visite de l'usine Areva de La Hague
Sur le thème du développement durable
Visite du parc Eana
       
 
 

"La communication sur un sujet sensible"

Viste du Syrpa Normand à l'usine d'Areva de la Hague le 26 juin 2009

Vous trouverez sur cette page le compte-rendu de la journée.

 

plan d'accès Areva 

Le 26 juin 2009, Syrpa Normand est allé dans le Cotentin à la rencontre du service communication d'Areva La Hague sur le site de recyclage des déchets nucléaires. Le thème choisi : Comment communiquer sur un sujet sensible et le parallèle entre la communication sur les déchets nucléaires et la communication sur les pesticides. Après la découverte du site de 330 ha, placé sous haute protection qui s'est effectué en car et une présentation des activités d'Areva, un débat instructif s'est déroulé entre le groupe des 20 participants normands et les responsables d'Areva. La visite l'après midi a permis de visiter les installations pour comprendre de visu le fonctionnement des process expliqués le matin.

 

Le site d'Areva La Hague

 
  salle de conduite Areva 


En 1976 le CEA devient COGEMA puis en 2001 devient AREVA
AREVA est le leader mondial du nucléaire. AREVA procède à l’extraction d’uranium dans les mines et obtient ainsi un minerai contenant 0,7% d’uranium 235 radioactif. Il est enrichi pour passer à 4 %. Les réserves mondiales d’uranium correspondent à 250 à 300 ans d’utilisation mais l’exploration se poursuit, même sous la mer. Avec le réacteur de génération 4 la possibilité d’exploitation d’énergie a été multipliée par 50. Sur le site de LA HAGUE, il s’agit du site de recyclage des déchets nucléaires à ne pas confondre avec une centrale nucléaire comme il y en a une à Flamanville AREVA N.C. = AREVA Nuclear Cycle AREVA LA HAGUE, seule usine de cette capacité au monde. Il y a 3 usine connues : La Hague, une au Japon qui utilise le procédé Epurex du CEA transféré en partenariat pour traiter 800 T/an en cycle fermé et une en Grande Bretagne qui fonctionne mal et bénéficie de l’appui d’expertise d’AREVA. Il y a aussi deux usines supposées de recyclage en Russie. AREVA prestataire d’entreposage temporaire car le taux de retour de l’uranium réceptionné est de 83%. AREVA emploi 3 100 personnes et 5 000 sous traitants. Pour la protection du site AREVA emploie 200 agents de sécurité, armés. Mais évolution prochaine de transférer à un prestataire la surveillance. Caserne de pompier sur le site de la taille d’une ville de 35 000 habitants 330 ha dont 220 ha occupés par les bâtiments et infra structure Longueur du site 2,5 Km, on circule en bus ou en voiture 7 Km de clôture avec caméra de surveillance Débouché sur la mer par l’anse des Moulinets et rejet d’eau usé à 4 Km en mer Capacité de recyclage du site après tri de 1 700 tonnes de combustibles usés par an. La part de l’étranger dans les volumes recyclés est en baisse car retrait du nucléaire en Allemagne, mais maintenant reprise d’activité, et client japonais qui s’est retiré. Traitement de 950 T/an dont 100 T de l’étranger. Prévu 1 5000 T en 2015. Nouveau client : Italie. EDF a signé un contrat important de recyclage avec AREVA jusqu’en 2040. La recherche commerciale de nouveau client passe par des accords intergouvernementaux qui sont soumis aux politiques. Depuis l’origine et jusqu’à fin 2008, le total de combustibles usés traités à la Hague est de 24 000 tonnes, dont 14 260 T pour la France, 5 479 T pour l’Allemagne, 2 944 T pour le Japon, 771T pour la Suisse, 672 T pour la Belgique, 326 T pour la Hollande et 82 T pour l’Italie. Pour le recyclage procédé de vitrification UPI de 1978 et vitrification à la Hague depuis 1989. Avec EPR il y aura moins de déchets mais utilisera toujours un combustible enrichi à 4 % Après 3 à 4 ans d’utilisation l’uranium donne 95 % d’uranium usé + 1 % de plutonium + 4 % de déchets. L’uranium usé retraité dans le Gard donne de l’UOX, le plutonium retraité donne le MOX et ils sont recyclables 3 à 4 fois pour donner à nouveau de l’électricité. Il reste à traiter les 4 % de déchets pour les neutraliser. Le recyclage représente 6 % du coût du KwH produit Le volume de déchet est de 2 m3/T d’uranium. Une fois compacté et vitrifié il ne représente plus que 0,4 m3 /T d’uranium. Les 4 % ont donné depuis l’activité de recyclage 850 conteneurs environ d’un poids de 500 Kg dont 30 % est constitué de verre. Les 58 réacteurs qui fonctionnent en France depuis 40 ans ont donné 5 g/français/an et après vitrification, l’entreposage sous halls tient sur une surface équivalente à un terrain de foot

 
La communication d'Areva La Hague
   

Le Service communication a pour périmètre d’action le département de la Manche En 1977 événement médiatique des conduites de rejets en mer qui se sont retrouvée à l’air libre en raison de fortes marées et de pression atmosphériques élevées. Déclaration du directeur du site que cela n’arrive jamais ou une fois par siècle. Trois jours après le phénomène s’est reproduit. Donc gros scandale médiatique et accusation forte.
Le service de communication de l’époque regroupait 3 personnes. Aujourd’hui le service communication comprend 15 personnes. Mesure de l’impact des rejets depuis 2004 par 70 000 analyses ; La radioactivité à AREVA LA HAGUE représente 0,02 msv/an soit l’équivalent de 2 jours de la radioactivité naturelle (2,4 msv/an). Commission locale créée en 1981 de 36 membres Informer le public et suivre l’impact sur l’environnement Réunion permanente Information vise l’ouverture et la transparence, nous avons pour objectif de rendre compte de nos activités et rendre des comptes sur ses conséquences. Devoir de participation à la vie citoyenne Depuis 2001 et la mise en place du plan Vigipirate la sécurité a été considérablement renforcée et l’accès au site et totalement contrôlé. L’accueil du public est soumis à l’inscription préalable. Le nucléaire est un secteur sensible, activité pas comprise du grand public Aller à la rencontre des gens Ecouter, discuter, expliquer Cible : les leaders d’opinion. Le site reçoit 4 500 visiteurs en groupes organisés tel que celui du SYRPA ce 26 juin 2009.
Vis-à-vis du grand public : nous allons à sa rencontre à travers : les foires et salons sur le département / Une lettre d’information éditée depuis 4 ans à 164 000 exemplaires / un point info toute l’année / La visite du site sur des circuits environnementaux qui accueillent 4 000 visiteurs par an RDV proposés pour faire le bilan objectif des résultats environnementaux Participe au débat Démarche pro active vis-à-vis de la presse pour aller au devant de ses préoccupations et la tenir informée de toute nouveauté. Avant 1977 la démarche était centrée sur une relation de question réponse et en réaction à des sollicitations. RDV thématiques avec la presse, informations sur nos innovations Disponibilité permanente pour les journalistes 400 journalistes reçus sur le site en 2008 Accueil de scolaire sur un concept ludique et pédagogique Site Internet www.lahague.areva-nc.com Contribuer à la croissance socio économique par une aide aux entreprises à travers AREVA DELFI. En septembre octobre on mène un baromètre auprès de 750 personnes dans la Manche pour prendre leur avis sur la perception du site de recyclage et mesurer leurs évolutions. Il se dégage une progression des avis favorables sauf sur la notion d’environnement. La communication s’appuie sur un volet rationnel et sur un volet irrationnel. La société n’accepte aucun risque

 
  Parallèle avec le secteur agricole  
  L'expérience de l'UIPP

Début de communication UIPP en 2005 vers le grand public à cause du Gaucho Création d’un site Internet et mis en cause de notre campagne de publicité.
L’UIPP a gagné le procès. Le parcours enfant a été rejeté donc retiré.
Communication sur des stands : Associé à l’Odyssée végétale au SIA en communication vers le Grand public.
Les pesticides sont vécus au mieux comme un mal nécessaire. Communication en réaction à une attaque : Non ! la communication se prépare et s’organise.
Avoir un volet rationnel avec la presse.
Prendre la parole en 1er car c’est la première couche d’information qui marque l’esprit du public.
Connaître tous les leaders d’opinion. Faire des communiqués de presse Faire des argumentaires.